The Foiling Week – Jour 1

The Foiling Week – Jour 1

Premier jour sur le lac de Garde avec des conditions non optimales et surtout assez mal gérées par notre comité de course (de l’aveu de l’orga qui l’a reconnu, en expliquant que les conditions pour les jours à venir n’étaient pas terribles et donc il fallait rentrer des manches… Un peu dommage, mais c’est ainsi, ce sont les mêmes conditions pour tout le monde).

Bref, première manche une grosse zone de molle sur le comité de course et la zone de départ, avec mon tout petit mât j’ai du mal à décoller aussi tôt que les autres donc je reste arreté au top et décolle 35sec plus tard… je remonte la flotte pour tourner la première marque en 6e position, et sur le portant j’ai le malheur de retourner un peu trop à gauche en descendant avant les bouées, mais là, il y a la grosse molle donc je tombe des foils, et regarde passer la flotte à nouveau… L’enroulée de bouée sous le vent se fait également en flottant tellement le parcours est mouillé dans un vent cisaillé… J’arrive à remonter jusqu’à la 5e position à l’arrivée.

Seconde manche, ça empire ! Au top départ, 60 degrés de bascule à droite et deux vents sur le plan d’eau avec une zone de transition au milieu sans rien… Mais le comité ferme les yeux et nous laisse courir une manche mitigée : Embouteillage au comité, on se crashe à 5 bateaux au départ, je me fais découper un bout de mon safran dans la manoeuvre par un concurrent autrichien, puis repars en sachant que lorsque ça mollit comme cela, le vent tourne à droite. Ça tombe bien le deuxième vent est juste à droite et permet, à priori, de faire route directe vers la bouée. Je tente le coup mais reste 5min au milieu du parking à flotter en voyant toute la flotte passer. Dans les choux je décide que ça se joue de l’autre côté et y vais à fond sur le portant suivant, puis fais un passage agressif avec empannage et une enroulée de bouée, serrée dans la molle, je reussi à rester sur les foils et tente l’extrême gauche hors cadre pour garder le vent. Et là, miracle je suis un des seuls à ne pas tomber des foils et finis 7e au finish… Inespéré !

Là, le vent tombe, on rentre à terre, puis après déjeuner le vent du sud rentre pour une nouvelle manche : après un super départ en bout de ligne je passe 3e au premier passage avec pas mal d’avance sur la flotte qui a du mal à voler… Je tombe des foils avant la bouée et y reste 15min, en regardant toute la flotte passer une nouvelle fois… Clairement, mon gréement de vent fort a du mal dans la molle. Je finis par redécoller tant bien que mal, refais un tour sur les foils pour me positionner de la même manière, avant la bouée au vent, au même endroit. Le vent meurt et nous laisse dériver sur le parcours, avec seulement quelques personnes qui réussissent à passer la ligne dans les temps. Heureusement avec le système de grand prix finish où le classement à la dernière bouée fait foi, je rentre une manche de 16e. 

Clairement pas un temps pour régater en Moth et c’est un peu dommage, mais c’est ainsi. En regardant le classement tout le monde alterne entre bons et mauvais résultats… Demain sera meilleur espérons le mais j’ai appris des choses sur mon gréement, ce qui est mon objectif sur cette régate !

National de Moth France – Jour 2

National de Moth France – Jour 2

Aujourd’hui 4 belles manches à nouveau avec de bons résultats : 1-5-1-1

Une magnifique première manche où tout filait simplement : pas touché l’eau de la manche, passé toutes les manoeuvres, j’ai pris toutes les bascules à l’endroit et j’allais particulièrement vite. J’ai retrouvé des sensations à bord et c’est totalement grisant quand ça se passe comme ça. Du coup je la gagne avec 2min 10sec d’avance sur le suivant… la manche suivante c’était pas la même chose : après un joli départ, je vois un rappel individuel, j’ai peur que ce soit moi… Donc je reviens mais fais une erreur de conduite et manque de me crasher contre le bateau comité. Le temps de remonter à bord je repars avec 1min10 de retard… Je remonte toute la flotte jusqu’en seconde position et devant l’arrivée, pour corriger et faire les 50 derniers mètres qui me sépare de la ligne je tente d’y aller sur l’inertie… Mais me crash comme un débutant ! Ça me coute 3 places, à travailler pour la suite !!
Les deux manches suivantes c’est le bateau qui fait le job pour moi et je m’attache à ne pas faire d’erreur grave dans le vent qui monte et rester simple. Je les gagne avec 1min20 et 36sec d’avance sur le suivant. 

Ce que je retiens c’est que j’ai progressé sur mes points pointés la veille, et que j’ai globalement bien navigué. Mais le plus important pour moi c’est que j’ai pris un pied monstrueux sur mon bateau. On faisait corps tous les deux, c’était génial. Je l’aime tellement celui la !! 

Demain dernier jour, on va essayer de finir le job !

National Moth France – Jour 1

National Moth France – Jour 1

4 manches aujourd’hui dans un vent forcissant. J’ai passé la ligne d’arrivée en tête des 4 manches mais je suis OCS sur la dernière – disqualifié a cause d’un départ anticipé. C’est bien ça veut dire que j’attaque et effectivement j’étais souvent devant dès le départ. Bon par contre il faut progresser sur les virements, j’ai perdu pas mal de temps la dessus donc à améliorer pour demain. Mais en conduite c’était pas mal, surtout dans des conditions exigeantes car fortes et rafaleuses. On est un peu tous vermoulu ce soir donc une bonne session d’étirements et au dodo ! Encore 2 jours !

Ps : ça fait un bien fou de retrouver la compétition, dans ce super beau cadre qu’est la baie de Quiberon ! 28 inscrits, la flotte française s’élargit chaque année !! Que des bons indicateurs !

Des nouvelles de Benoit : championnat de France de moth à foil ce week end !

Des nouvelles de Benoit : championnat de France de moth à foil ce week end !


Demain, Benoît s’élancera sur le national Moth en baie de Quiberon jusqu’à lundi pour une compétition qui promet d’être belle avec les meilleurs coureurs français.

Un peu de lecture…
Ses réflexions techniques pendant le confinement, la reprise des entraînements au centre d’excellence de voile, son programme pour la suite de la saison, il vous dit tout. Interview : https://bit.ly/3gt13oi

Moth Worlds – Jour 5

Moth Worlds – Jour 5

 Résultats finaux : 17è / 122 – 2è Européen.

Dernier jour du mondial avec des conditions faibles (8-11 nds) qui me vont particulièrement bien, mon bateau étant rapide dans ces conditions avec mon grand foil. Je suis incroyablement content d’avoir fait le premier tour de la première manche en tête de la flotte avec 18 secondes d’avance sur le deuxième à la marque sous le vent – donc au bout d’un tour complet – trop bien! 

Sur le second bord de près malheureusement, je suis tombé dans une zone avec un peu moins de vent que les autres, j’ai voulu protéger un peu trop et du coup je passe la marque au vent en 3e position mais je finis tout de même 4e de la première manche. Un peu déçu de pas avoir réussi à rester en tête, mais vraiment content de prouver que j’ai la vitesse pour gagner des manches dans des conditions légères, et ça fait un bien fou au moral! 

Deuxième manche, j’ai bien tiré dans les sangles ces derniers jours et sur ce cinquième jour de course la fatigue commence à se faire vraiment sentir. Sur le départ, mon écoute s’est bloquée et je suis tombé des foils à 30sec du départ, donc premier bord de près pas facile, il me manquait sans doute un peu de lucidité à cause de la fatigue et j’ai loupé mes deux premiers virements de bord, je passe environ à la 30e position à la première marque au vent. Puis je me suis re-concentré, j’allais vraiment très très vite dans ces conditions, et j’ai remonté toute la flotte pour finir en 6e position un tour et demi plus tard. 
Je suis vraiment content parce que sur ces deux manches j’étais vraiment dans un bon état d’esprit malgré la fatigue qui se faisait bien ressentir sur chacune des manoeuvres, mais c’était le cas pour tout le monde. 

Je finis ce championnat du monde d’Australie sur une superbe note, je gagne une place au classement général seulement pour finir 17e/122, je suis globalement super content de ce championnat même si dans ma tête j’aurais aimé faire mieux que ça. Avec du recul et sur un championnat de brise et avec un bateau pas forcément hyper adapté à la brise, et bien je suis quand même assez content. Je suis un des plus léger devant, et les 10 premiers sont allés aux JO et d’autres se préparent à la coupe de l’America, ou la Volvo Ocean Race, donc d’être juste derrière eux c’est quand même vachement bien. 

Encore une marge de progression dans la brise, techniquement et sportivement, mais il y a quand même des belles choses au niveau tactique dans la molle. Ça me donne des pistes de progression pour la suite et ça c’est vraiment cool ! 

Top speed du jour : 23,5 nds avec 8 à 11 nds de vent
Distance : 42 km 

PS: Un très grand bravo à Tom Slingsby qui gagne le championnat un jour avant la fin en ayant raflé la première place sur quasiment toutes les manches, bravo aussi à Kyle Langford pour sa deuxième place, et a Tom Burton pour sa 3 ème place.

Un immense bravo à David Campbell Jones, le comité de course, qui a été exceptionnel comme d’habitude, c’était un immense plaisir de l’avoir pour nous cette semaine. 

📸 Martina Orsini