Ice-Boat : Championnats internationaux en Suède 🇸🇪

Ice-Boat : Championnats internationaux en Suède 🇸🇪


Salut à tous ! Un petit coucou de la Suède ou je viens juste d’arriver avec l’équipe Estonienne pour les championnats internationaux de DN, mon p’tit bateau sur glace. On a pris le ferry depuis Tallinn et nous voici sur un joli lac au milieu du pays. On a pu aller faire un petit test rapide avant que le soleil disparaisse pour faire une reconnaissance du lac et a part quelques cracs pas trop grave c’est tip top. Un peu de neige quand même et pas beaucoup de vent mais de quoi tout de même approcher les 39noeuds dans une dizaine de noeuds de vent. 

Ça fait trop plaisir de retrouver “Troll” mon iceboat réparé après le gros crash qui avait mis un terme à mon dernier voyage dans le froid l’an dernier. Vaiko a encore fait un travail de maître et ça fait chaud au coeur de le voir comme neuf ! Demain on s’entraîne et le soir ce sera soirée d’ouverture et lundi premier jour de championnat ! Hâte d’aller me dégourdir les patins un peu plus en situation de course !

3 jours en Estonie !

3 jours en Estonie !

De retour en Estonie!! Mes amis de la Baltique m’ont appelé voici 3 jours « Benoit, la glace est bonne, on a des supers conditions, vient donc naviguer en DN pour le national Estonien ce weekend ».
J’ai trouvé plein d’excuses pour ne pas y aller : que j’avais trop de choses à faire, que ca allait me prendre 24h de voyage juste pour y arriver, que ça coûtait cher et qu’il fallait plutôt trouver des sous qu’en dépenser et bla et bla et bla. 
Mais comme on n’a qu’une vie et que ce bateau m’apprend bcp de choses, j’ai écouté mon coeur, et j’ai acheté mon billet. Du coup 48h à peine après avoir craqué j’enfile mes chaussures cloûtées, et me surprends à hisser ma voile! 
National Estonien, Jour 1 : 
De la super glace super rapide, et un vent 7-9 noeuds faiblissant à 4nds en journée. 
4 manches assez moyennes pour moi (11-13-13-12) mais j’ai progressé et appris pleins de choses, essentiellement sur le réglage du mât et du gréement. Par exemple j’avais un deficit de cap sur la première, il a fallu donc descendre un peu la voile pour raidir le mât et moins twister le profil. C’est pas si evident que ca je vous rassure mais chaque minute passée sous ma voile me fait progresser. J’ai aussi essayé une autre paire de patins, mais là j’avoue que je ne maitrise pas encore tout. Heureusement que je suis bien entouré !
Ce soir c’est petit sauna entre gars pour se réchauffer comm d’habitude, puis dîner, puis crémage des mains qui ont souffert du froid aujourd’hui, puis dodo. 
Pour ceux qui veulent suivre en direct, allez voir la story sur mon compte instagram « Benoit Marie Navigateur » Encore deux jours, je ne vais pas faire long feu ce soir! Top speed du jour : 38,9 noeuds, quand même ca envoie ! 
National Estonien, Jour 2 : 
Samedi ne s’est passé comme prévu, il y avait du vent le matin, de la pluie neigeuse, on a donc attendu l’après-midi pour aller naviguer. Le vent avait arrangé la neige en pleins de petites dunes qu’il fallait essayer d’éviter car chacune donnait un gros coup de frein, tout en nous inondant de flocons sur le masque. Pas facile dans ces conditions de régater, mais on a fait 4 manches. 
Une top speed a 43 noeuds direct d’entrée de jeu, des bonnes choses mais c’est engagé parfois les croisements dans cette mauvaise visibilité et je la joue plutôt safe en évitant les contacts… 
Sauf que sur la manche numero 3, au portant, lancé a 38noeuds, je suis a quelques cm d’un camarade estonien, un peu plus rapide, au vent et engagé, (donc prioritaire), il lofe assez brusquement, peut être en voyant la bouée un peu au dessus ou pour éviter la neige? Toujours est il que pour éviter le contact je lofe en grand, mais je crois qu’on touche et qu’on part tous les deux en tête a queue, l’un à côté de l’autre… C’est pas si grave jusque la et on s’arrête proche l’un de l’autre. 
Quand ma vision réaccroche un point fixe, c’est sur un concurrent letton qui arrive pleine balle sur l’autre amure, droit sur moi. J’ai juste le temps de fermer les yeux et BOUUUMMM, il me percute a pleine vitesse et de face. Heureusement il percute la planche qui relie les patins arrière, qui se désolidarise de la coque et me manque de justesse. L’image d’après je suis couché sur le côté, toujours dans mon cockpit, la poignée de la barre cassée dans ma main, sur la tranche, sous la voile, et j’ai mal a la cheville. 
Je finis pas me relever, avec l’aide de l’Estonien qui n’a rien mais a tout vu. Le Letton n’a rien, mais ne vient pas me voir, le nez de sa coque est arraché. Le reste c’est retour a la maison avec un bateau en kit, une réclamation dans un van chauffé en bord de glace auprès du jury pour faire fonctionner les assurances (je ne suis donc pas fautif) puis la soirée a l’hôpital pour checker ma cheville. Je préfère vérifier meme si ca n’a pas l’air grave. Au final je m’en sors avec une petite entorse qui deja s’améliore, donc c’est all good ! 
Voila, on dirait bien que maintenant, je suis un vrai « iceboater » ! Mon bateau va être reparé et moi je vais vite revenir pour jouer à nouveau avec mes petits copains de la Baltique, mais ce sera surement que l’hiver prochain, vu le programme qui m’attends ces prochaines semaines en France ! Ne croyez pas que je suis dégoûté, non pas du tout, ce sont des choses qui arrivent rarement et la c’était vraiment pas de chance.
Pour ceux qui se disent que c’est dangereux, réfléchissez a ce qui est plus dangereux entre ca ou la conduite sur les routes nationales sans separateur et avec les autres qui sont parfois distraits, ou au téléphone… Je préfère 100 fois être sur la glace, je vous promet et je sais de quoi je parle car j’ai vecu les deux accidents… 
Retour au pays ce soir ! Vive l’Estonie et merci à tous mes amis de m’avoir poussé a venir, c’était super sympa, comme d’hab !

Championnat d’Europe de DN sur la glace : conclusion à froid

Championnat d’Europe de DN sur la glace : conclusion à froid

Je finis donc à la 32e place du rond Or sur 119 concurrents au total. 
Globalement je suis plutôt content car j’ai atteinds le rond Or, que j’ai appris pas mal de choses en rencontrant des conditions nouvelles. J’ai quand même l’impression d’avoir fait des erreurs en tactique qui m’ont coûtées très cher, mais c’est normal dans une flotte si dense et avec ce haut niveau. 
En félicitant le vice champion d’Europe pour son titre, il m’interpelle en me disant que j’ai une vitesse incroyable au près, en l’ayant doublé à deux reprises après le départ en vitesse pure… C’est drôle car ce n’est pas ce que je retiens, il faut dire que je ne reconnais pas encore les meilleurs et qu’en général ça se passe moins bien rapidement. Il est vrai que j’ai fais des supers départs et des très bons premiers près, et que j’ai gagné quelques places au près en général, c est vrai que c’est bien. 
Maintenant il fait travailler le portant : j’ai compris que mon mât ne ceintrait pas assez donc je n’arrivais pas à accélérer le dernier jour, ce que j’ai rectifié en cours de journée, et en terme de conduite et réglage de voile j’étais sans doute pas assez fin dans les journées avec peu de vent. Aussi, j’avais la tête dans les réglages en permanence donc pas assez concentré sur la tactique ce qui m’a coûté facilement quelques places. Mais bon dans l’ensemble, c’est pas si mal. 
L’important étant de se remettre en question, apprendre et progresser, toujours ! Il y a quand même pas mal de positif et j’ai pris un max de plaisir ! 
Un énorme merci à Vaiko Voorema, mon maitre à penser sur la glace dont la gentillesse n’a d’égale que son talent. C’est lui qui s’occupe de mon bateau et me livre son savoir, ce qui a une valeur immense pour moi. 
J’étais heureux de me battre contre tous ces givrés qui deviennent mes amis à force de les côtoyer ! Les Estoniens, Suisses, Anglais, Polonais, Tchèques… Tout le monde ! A la prochaine !

Dernier jour du Championnat d’Europe de DN !

Dernier jour du Championnat d’Europe de DN !

Dernier jour de course aujourd’hui en Pologne. Du vent plus fort (12nds) de la neige qui tombait en permanence réduisant la visibilité (on ne voyait pas les marques avant la moitié du bord… Pas facile de trouver les laylines dans ces conditions !) 
J’ai progressé en cours de journée avec les réglages de voile mais je ne me suis jamais senti très rapide. Je n’allais jamais plus vite que ceux autour et dans ces conditions c’est dur de faire des bonnes places. Surtout que j’ai navigué comme une chèvre en loupant la layline au près à au moins 3 reprises sur 2 des 3 manches. Dans ces conditions la sanction est immédiate et c’est 25 personnes qui passent. 
Pas très content de moi pour cette raison car sinon en terme de réglages j’ai essayé pleins de choses et ca allait plutot mieux sur la fin, donc j’ai appris. Après la difficulté c’est que d’en faire 5 jours par an, ce n’est pas assez pour tout comprendre et progresser pour rentrer dans le carré fermé des mecs rapides. 
Il y a pleins de paramètres et je n’avais pas assez de temps pour jouer avec tous et trouver des conclusions. Du coup je me suis attaché à comprendre le gréement et j’ai des pistes de compréhension… Même s’il reste du boulot ! En tout cas, même si je fais 30-35 et 31 aux manches du jours je me suis bien amusé et ca bataillait fort sur la glace avec bcp de monde dans un mouchoir de poche. Ca c’était top! 
Et puis aussi aller à plus de 40 noeuds c’est juste magique… Je me suis bien amusé et c’est bien ca qui compte ! 
Top speed du jour : 42,3 noeuds 
Voila, c’est fini! Maintenant c’est retour à la maison alors que mon fier F-1 est déjà sur la route pour rentrer en Estonie. Moi je devrais faire un petit détour par la République Tchèque !!

Jour 2

Jour 2

Des bonnes choses : des supers départs où je cours comme un petit lapin, un premier passage en 6e position à la première bouée au vent, des réglages de voile qui évoluent dans le bon sens et donc je progresse dans mon apprentissage du bateau. 
Des moins bonnes : un petit problème de vitesse au portant dans la molle où je dois affiner ma conduite. C’est précis et les autres concurrents sont meilleurs que moi. Du coup quand je passe 6e a la première bouée, je suis dans les 20e à la bouée suivante. Bon ok je suis parti du mauvais coté, mais il n’y a pas que ca, j’avais du mal a suivre les gars de devant. 
Il faut encore travailler conduite et réglage de voile, mais déjà avec mes petits changements dans le réglage de twist et tension de chute ca allait mieux qu’hier au près. Donc après 3h d’attente sur un désert de glace tout blanc et sous un superbe soleil polonais, dans un environnement autour des -8 degrés C a se cailler les crampons, nous avons fait deux manches et je finis donc 19e et 30 au terme de deux belles bagarres.
Franchement je suis plutôt pas mécontent de moi. J’aurais pu être un peu meilleur tactiquement mais quand on ne va pas plus vite que les autres on paye très cher les petites erreurs et on ne se refait pas. Encore une journée pleine d’enseignement ! Demain dernier jour du championnat en Pologne, dernier départ 14h !

Championnat d’Europe de DN – Jour 1

Championnat d’Europe de DN – Jour 1

3 manches pour cette première journée dans du vent léger, sous un beau soleil et sur une glace un peu rugueuse. La flotte de 119 concurrents est donc divisée en 3 ronds : or, argent et bronze en fonction de son « ranking » mondial sur les deux dernières années. Je commence donc en argent où la première manche est qualificative pour l’or… Les 12 premiers passent, les autres restent. Une seule manche, pas de joker… 
Le tirage au sort me donne en position 47 soit à l’extrémité droite de la ligne… Le mauvais côté, car la couche de neige est légèrement plus épaisse sur la droite du plan d’eau donc ça freine un peu plus. Avec le peu de vent ça engendre des sacrées différences… Heureusement j’ai pu le voir donc je vire dès que possible mais il y a tellement peu de vent que je dois re-pousser le bateau après le virement… Je passe dans les 20 là-haut mais je remonte lors des 3 tours pour arracher… La 12e place ! Puff ! Qualifié de justesse pour le rond or !! Ca, c’est bien ! 
La suite était plus difficile : peu de vent et toujours ce mauvais côté sur le départ pour la première manche du rond or, je fais 2,5 tours autour de la 25e place puis en perd 10 sur le dernier tour. Pas à l’aise en vitesse, peu d’opportunités de tactique (c’est un peu les bords obligatoires) et surtout, apparemment je n’ai pas les patins qu’il faut pour ces conditions… Un peu frustrant je finis 36e… 
Manche suivante je pars enfin du côté pair donc gauche, celui qui est favorable. Bon départ, passage dans les 10 premiers à la première bouée au vent puis le reste de la manche je me fais passer par tous les côtés en vitesse pure… Je finis 27e… Bref il faut accepter ce genre du journée et voir le positif! C’est sûr que de se battre en rond Or ca veut dire se battre contre plus fort que soi et c’est bien pour cela que je viens faire ce genre de course. Le tout c’est de se remettre en question, travailler ce qui doit l’être et progresser. 
Demain on remet ca ! Esperons qu’il y ait un peu plus de vent ! En tout cas c’était superbe sous ce beau soleil bas d’hiver nordique !! J’ai pris un maximum de plaisir !!