Pro Sailing Tour #3 : Un bilan positif et prometteur !

Pro Sailing Tour #3 : Un bilan positif et prometteur !

Encore de belles choses pour la dernière journée de l’épisode 3 du Pro Sailing Tour !

On finit sur du positif pour ce premier épisode de confrontations en Ocean Fifty :

Première manche, un côtier qui nous emmène du rond de course avec le vent fort à celui oui il y a moins de vent. Bon départ, on fait un joli portant pour passer 3e la marque sous le vent et entamer une belle remontée. Là on choisit le côté à terre à gauche pour favoriser l’angle de vent… Grosse erreur, un nuage passe avec de la bruine et le vent tourne de l’autre côté de 40 degrés… On est à ce moment dernier mais on s’accroche, bien décidé à provoquer la chance… A la faveur d’un petit recalage pour jouer l’effet de site autour de la presqu’île puis un rase caillou (on est passés entre deux rochers éloignés de 40m en chicane…) on recolle au peloton et double 2 bateaux… Sur l’arrivée sur le second rond de course le vent tombe et on joue un super coup à terre pour rester dans la pression avec de l’angle… Une bataille d’empannage avec 2 autres bateaux plus tard on coupe la ligne d’arrivée en 3e position ! Ouf, on a été solides et on a su rebondir et se créer des opportunités ! 

La manche suivante on fait un départ moyen, bâbord et on n’arrive pas à tenir, on se fait renvoyer du mauvais côté du plan d’eau, et c’est difficile de revenir sur ces parcours si petits… On finit quand même 6e.

La manche suivante après avoir debriefé de nos erreurs on choisit un départ plus dégagé des autres, le bateau avance bien, on tire les bons bords et on rentre une jolie manche de second qui fait très très plaisir !!

Et sur le parcours côtier retour, super départ on applique notre stratégie qui paye fort, on sort second de la baie pour enrouler la presqu’île… Mais on avait décidé de ne pas prendre de risque inutile donc prendre un peu plus de marge avec les rochers sachant que le vent était plus fort. Une petite cagade au déroulé de gennacker nous fait perdre 1 place puis une descente de folie dans les vagues et le vent fort, compteur entre 24 et 30 noeuds … jusqu’au dernier empannage sur la ligne d’arrivée qui ne se passe pas bien… et lors duquel on laisse passer encore un autre concurrent pour finir en 4e position.

Le bilan de la régate est quand même hyper positif : on a fait de super belles choses, réussir à rentrer des manches sur le podium de manière régulière, et même de remporter une manche ! Quand on sait qu’on a eu seulement deux jours d’entraînement avant la régate, on ne peut que être enthousiastes et confiants pour la suite du projet ! Un immense merci Boys d’avoir si bien navigué, ils ont été super bons, l’échange à bord était hyper constructif. Chaque manche nous a permis de débriefer pas à pas, pour analyser les zones à travailler, les situations à éviter, et celles à répéter. L’exécution des manœuvres a été vraiment bonne, malgré notre manque d’entraînement, l’entente dans l’équipage exemplaire – encore merci à vous les gars !!  Notre binôme avec Armel a été efficace : il a été très bon à la barre en réussissant à se sortir de situations parfois difficiles, et moi je suis super content de ma tactique, car on a toujours tenu notre plan et étions moteur, souvent à déclencher nos manœuvres en avance. Donc mission accomplie à 100% pour nous ! 

On est bien sûr déçus de ne pas avoir pu courir le défi 24 heures à cause de l’explosion de notre vieille grand-voile, cette journée comptait pour un coefficient de trois et nous plombe au classement général…

Mais on était hyper contents d’être là, de faire de belles manches, et on repart des Canaries avec l’intime conviction qu’on a un outil superbe et dans le match par rapport à nos concurrents. Pour mieux faire il nous faut : plus d’entraînement, plus d’expérience, des voiles de compétition (et donc un ou plusieurs partenaires…), et avec ça on va réussir à gagner des compétitions ! J’en suis intimement persuadé !

Prochaines aventures sur l’Ocean Fifty à la fin du mois, pour la finale entre Toulon et Brest qui se courra à 3+ 1 médiaman ! Hâte de revenir en course en tout cas !!

Une victoire pr le 1er jour d’inshore !

Une victoire pr le 1er jour d’inshore !

Une belle journée ! Pour le 3e épisode du Pro Sailing Tour on a fait des choses vraiment bien ! On est revenus au port avec la satisfaction d’avoir progressé et fait de belles choses avec Armel Tripon et notre équipage !

On a manqué de réussite sur la première manche côtière où on passe de la seconde position à hors temps une fois que le vent se soit totalement évanoui dans la baie. Tous les autres bateaux ont embarqué un code zéro et nous un vieux gennacker ravagé et un autre que nous a prêté Primonial en bien meilleure forme. Mais du coup on s’est fait roulés dessus à toute petite vitesse. C’est aussi ça la voile mais un peu frustrant comme entrée en matière…

Seconde manche on passe 3e à la première marque puis…on met 2 min à hooker le gennacker, sur les deux portants. Donc on glisse à la dernière place, mais en jouant bien on arrive à repasser GCA sur le dernier tour.3e manche, on déroule notre plan, super départ bâbord (on a été fort là-dessus aujourd’hui !) Belle vitesse, belle coordination d’équipage pour réaliser de belles manoeuvres, on est allés tirer les bons bords tactiquement, et nous voilà assez franchement en tête, et on réussi à concrétiser par une première victoire de manche sur notre Ocean Fifty The Arch ! Avec tout ce qu’on a pu galéré pour monter ce projet je vous assure qu’elle fait un bien fou celle là, elle confirme bien que notre bateau va vite même avec ses voiles fatiguées..4e et dernière manche on se fait un peu sortir au près au contact de Solidaires en Peloton, mais on revient en vitesse pure sur ceux de devant, et sur ce côtier retour au port on mène la bataille d’empannages pour jouer avec angle et pression pour prendre une très belle 3e place ! On a dû éviter un énorme cargo sortant du port sur notre route et sans ça on jouait la seconde place mais ca fait partie du jeu.

En tout cas ce soir je suis fier de notre équipage. On progresse et on est souvent dans les bons coups : toujours dans les 3 premiers à la première bouée, une première victoire de manche, ça tourne bien et c’est super agréable. Et moi je prends mes marques à bord ! Y’a encore plein de choses à apprendre donc step by step mais à la tactique je m’en suis plutôt bien sorti je crois ! Ca met en confiance, demain on fait encore mieux, promis !!Yeahh !

Pro Sailing Tour – Jour 1

Pro Sailing Tour – Jour 1

C’est parti pour deux jours de course avec plusieurs manches de prévues dans la baie de Las Palmas !

Nous avons pris jeudi le départ du Défi 24h avec un programme autour de l’île, mais malheureusement notre vieille grand-voile s’est déchirée dans un empannage et en a décidé autrement.

Nous avons installé hier une grand-voile de secours pour pouvoir quand-même prendre le départ des manches aujourd’hui, nous espérons que celle-ci tienne car c’est une ancienne garde-robe qui habille notre jolie monture.

C’est aussi ça le sport mécanique, et en attendant de pouvoir refaire faire nos voiles pour les navigations à venir, on prend la main sur notre machine. Pour l’occasion, on embarque Pierre Bouras en médiaman, pour vous faire partager de jolis clichés de notre navigation !

A très vite, et pour les accrocs de la cartographie vous pouvez suivre toutes les courses en live sur le site de la course : https://prosailingtour.com/replay-course/

C’est parti pour cette journée qui s’annonce idéale vu les conditions : une quinzaine de noeuds et du soleil au programme pour nos premiers bords en course avec nos copains de la classe Ocean Fifty !

Bienvenidos a Las Palmas !

Bienvenidos a Las Palmas !

Après un convoyage à vitesse grand V qui nous a mené de La Trinité-sur-Mer aux Canaries en 3 jours et 12 heures, Armel et moi sommes arrivés à Las Palmas avec la satisfaction d’avoir la barre d’un bateau – certes humide – mais sain et safe !
Nous avons réuni l’équipage au complet hier pour une première sortie d’entraînement  dans une vingtaine de nœuds et une mer formée. Objectif : dégrossir les manœuvres, pour que l’équipage trouve ses repères dans les virements, empannages, enroulées de bouées, roulage et déroulage de voiles etc.
On a vu une belle progression en cours de journée même s’il reste évidemment beaucoup de précision à acquérir.
On a notamment pu se faire un petit match contre Arkema où on a vu que notre bateau ne semblait pas avoir de problème de potentiel dans ces conditions là ! Merci Encore à Lalou Roucayrol et Quentin Vlamynck de nous avoir légué cette belle machine !
L’équipage du GP est constitué de :
.
Benoit – tactique
Armel – barre
Vincent Barnaud – embraque
Fred Moreau- embraque et régleur
Gurvan Bontemps – numéro 1
On a la niaque, et une grosse envie de bien faire ! Tellement heureux de réussir à rejoindre le circuit, qui représente pour moi la concrétisation d’un immense travail ! On est là !

Armel Tripon et Benoit Marie à la barre de l’Ocean Fifty The Arch

Armel Tripon et Benoit Marie à la barre de l’Ocean Fifty The Arch

L’Ocean Fifty The Arch – crédit photo Jean Thierry Debord

Armel Tripon et Benoit Marie à la barre de l’Ocean Fifty The Arch

L’énergie d’un défi sportif pour accélérer la transition écologique !

À quelques jours du départ de la 3ème étape du Pro Sailing Tour – le circuit des Ocean Fifty, multicoques de 50 pieds – qui s’élancera de Las Palmas aux Canaries le 30 juin, c’est le lancement officiel du Team The Arch co-skippé par Armel Tripon et Benoit Marie.

Les deux skippers expérimentés réunissent un pool d’armateurs pour prendre les commandes de l’ancien bateau de Lalou Roucayrol et s’associent en vue de la Transat Jacques Vabre 2021. Ils comptent défendre les couleurs d’une toute nouvelle cause lors des grands rendez-vous de la course au large, à commencer donc par le Pro Sailing Tour.


Présentation d’un projet aussi novateur qu’ambitieux !

The Arch, une cause accélératrice de la transition écologique en Europe

The Arch est un événement européen qui contribue à accélérer la transition écologique en apportant une visibilité exceptionnelle en 2023, à 100 solutions innovantes pour la planète, issues d’un appel à projets lancé en 2022. Les solutions lauréates seront présentées dans le cadre d’une exposition itinérante autour de 10 villes européennes.

L’Ocean Fifty The Arch portera les couleurs de l’événement lors des grands rendez-vous de la course au large. The Arch et ses fondamentaux seront présentés officiellement à la rentrée 2021.


Armel Tripon et Benoit Marie, un duo de navi-acteurs engagés

Benoit Marie et Armel Tripon à la barre de l’Ocean Fifty The Arch – crédit photo Jacques Vapillon

2 champions des Océans

Tandis qu’Armel « collectionne » les transats (20 à son actif), se positionne à la 1ère place de la Route du Rhum 2018 et à la 11ème du dernier Vendée Globe ;

Benoit se spécialise dans les voiliers rapides, volants et multicoques (Moth International, Classe A, Class C, ETF26, Iceboat, Ultime etc.).

Tous deux, nantais, ont en commun également, d’avoir remporté la Mini Transat, en 2003 pour Armel et 10 ans plus tard, en 2013, pour Benoit.

C’est en Ocean Fifty que les deux navigateurs se retrouvent, avec pour objectif de challenger la victoire de Lalou Roucayrol et Alex Pella avec le même bateau sur la Transat Jacques Vabre 2017.


2 porteurs de projets nautiques éco-conçus

Armel Tripon et la société Outre-Loire travaillent à la conception du 1er catamaran volant en matières bio-sourcées :

– un multicoque de sport accessible et performant, en raid et en côtier ;

– un bateau qui concilie performances techniques et environnementales ;

– un double mode de navigation : archimédien et volant.

Benoit Marie, ingénieur de formation, met au point le Vini Lab, un bateau laboratoire éco-construit pour tester les différentes configurations d’appendices des bateaux de course au large. Le prototype est en cours de fabrication à partir de 90% de pièces et matériaux recyclés, une démarche responsable profondément ancrée dans l’ADN du projet.


PAROLES DE SKIPPERS

” L’Ocean Fifty, ça reste pour moi l’expérience ultime de la glisse et de la vitesse, avec des machines absolument magiques, certes assez sauvages, mais que j’ai toujours plaisir à apprivoiser au fil des milles. Et cette année encore, la classe a fait le pari assez dingue d’un nouveau circuit hybride offshore/inshore, original et sur des spots très variés, avec un plateau d’une très grande qualité ! Porter les couleurs de The Arch, c’est aussi apporter un souffle nouveau sur le nautisme, porteur d’une conscience environnementale dont nous devons nous emparer en innovant techniquement, en respectant l’homme et la nature, en éveillant les utilisateurs, en rapprochant les différents acteurs de la filière nautique. C’est maintenant que s’écrit la voile de demain, ambitieuse et responsable, consciente et collaborative. ” Armel Tripon

” Quel pied de réussir à passer en Ocean Fifty ! Je suis vraiment convaincu que c’est un support idéal pour maximiser le ROI des partenaires en leur faisant vivre des émotions fortes. La complémentarité de mon duo avec Armel, ainsi que les valeurs fortes de The Arch qui nous correspondent bien à travers nos projets de développement de voiliers éco-conçus, font que l’énergie qui se dégage de cette aventure est hyper positive. Je suis ravi de rentrer dans la phase concrète du projet, et fier de m’engager auprès de The Arch pour porter un projet définitivement novateur à travers un programme complet porteur de sens et d’engagement autour de la transition écologique. 

” Benoit Marie


Un programme sportif de haut vol !

• Pro Sailing Tour ; étape Las Palmas – Canaries

Du mercredi 30 juin au dimanche 4 juillet ; 

• Pro Sailing Tour ; étape Toulon 

Du jeudi 29 juillet au dimanche 1er aout

Arrivée à Brest autour du 7 ou 8 aout ;

• Transat Jacques Vabre 2021

Départ le 7 novembre.

L’Ocean Fifty The Arch, c’est aussi une nouvelle page à écrire avec un ou plusieurs partenaires qui souhaitent porter un message fort autour d’une aventure inédite en faveur de l’accélération de la transition écologique ! Embarquez dans l’Arche !